Je me questionne, je doute. Suis-je alors un mauvais serviteur?

Il y a un chant chrétien que j’aime beaucoup, Revenez à moi de tout votre cœur. Il existe plusieurs versions de ce chant. La version dont je vous parle est tirée du Psaume 6.

1 Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Sur la harpe à huit cordes. Psaume de David.
2 Yahvé ! ne me punis pas dans ta colère, Et ne me châtie pas dans ta fureur.
3 Aie pitié de moi, Yahvé ! car je suis sans force; Guéris-moi, Yahvé ! car mes os sont tremblants.
4 Mon âme est toute troublée; Et toi, Yahvé ! jusques à quand?…
5 Reviens, Yahvé ! délivre mon âme; Sauve-moi, à cause de ta miséricorde.
6 Car celui qui meurt n’a plus ton souvenir; Qui te louera dans le séjour des morts ?
7 Je m’épuise à force de gémir; Chaque nuit ma couche est baignée de mes larmes, Mon lit est arrosé de mes pleurs.
8 J’ai le visage usé par le chagrin; Tous ceux qui me persécutent le font vieillir.
9 Éloignez-vous de moi, vous tous qui faites le mal ! Car Yahvé entend la voix de mes larmes;
10 Yahvé exauce mes supplications, Yahvé accueille ma prière.
11 Tous mes ennemis sont confondus, saisis d’épouvante; Ils reculent, soudain couverts de honte.
     J’aime beaucoup ce Psaume car il montre combien est difficile le chemin qui mène à Dieu. Non pas que nous servions un Dieu méchant prenant plaisir à voir ses enfants souffrir, mais bel et bien parce que nous devons constamment nous battre contre la noirceur de notre cœur ou du monde et que suivre Dieu signifie faire des choix, des efforts…
     Et c’est exactement ce qui se passe lorsqu’on décide de s’éloigner d’une tradition pour aller vers une autre plus proche de nos pensées ou même que nous nous en éloignions pour rester en dehors des traditions pour rester fidèle au message initial.
     Souvent les gens pensent que c’est simple, puisqu’aprés tout il ne s’agit que d’abandonner une image ou une communauté pour choisir une nouvelle image ou communauté. Mais cela va bien au-delà de ça et c’est quelque chose de beaucoup plus profond et de marquant. En effet, la forme que nous choisissons pour Dieu n’est surement pas anodine et reflète ce qu’est notre foi la plus profonde et les valeurs qui vont avec.
     Décider d’être polythéiste ou monothéiste n’est pas juste une question de savoir combien de Dieu apparaîtront sur ton autel particulier et dans tes dévotions. Il s’agit de savoir ce qu’est Dieu et ce qu’il nous dit. Un Dieu unique ne dit pas la même chose que des Dieux nombreux et « interchangeables » ( sans y mettre de connotation négative bien que je ne partage pas ce point de vue).
     Pour beaucoup de personnes, et beaucoup y arrivent, lorsque tu décides ( bien que je ne pense pas que ce choix soit réellement personnel)de croire en Dieu, tu choisis une croyance, une communauté et après tu y entres pour toujours sans te poser de questions. Tu crois, point barre, tu dois être d’accord avec tout et si ce n’est pas le cas, soit ce n’est pas grave, soit c’est que tu n’as pas à comprendre ou que tu comprends mal.
     Et bien non, les choses ne peuvent être figées comme cela. La foi sans le questionnement, est à mon sens purement et simplement morte et fausse. Comment accepter d’avancer vers son Dieu, si on ne comprend pas ce qu’Il veut, ce qu’Il attend de nous. De plus, ne pas être en accord avec certains principes et ne pas s’interroger dessus fait que nous n’avons pas assez confiance pour nous remettre en question pour apprendre à me Le connaître.
     La connaissance et le doute, voilà bien le problème majeur de ceux qui croient. Je connais donc je comprends donc je peux avancer. Mais si je doute et si je questionne, cela veut-il dire que je suis un mauvais serviteur, que ma confiance en Dieu est si peu grande que j’en viens à mettre en cause ce que je lis et ce que j’entends……….
     NON, ASSURÉMENT NON, car c’est lorsque je suis certain de faire mien ce que j’entends et ce que je lis que je peut être un bon et fidèle serviteur, car je connais le chemin que je dois emprunter.
     Alors oui le chemin sera dur, les larmes présentes, les doutes aussi. On vous expliquera que vous devez avancer sans vous interroger, que certaines choses n’ont pas à être comprises car ce sont des mystères, que c’est comme ça et c’est tout, que vos doutes offensent Dieu et que vous vous égarez.
     Le seul vrai mystère, à mon sens, est celui qui fait que nous puissions entendre et voir la flamme que le Seigneur met en nous pour nous faire venir ou revenir à lui.
     Demandez lui sans cesse de sécher vos larmes, de vous accompagner dans vos moments de lumières comme dans vos ténèbres, car Lui seul peut vous sauver.
Publicités

Un dogme sauvage apparaît et vous attaque

Je vais aborder aujourd’hui une question centrale dans de nombreuses religions, et qui je dois l’avouer, devient de moins en moins centrale dans ma pratique religieuse: les DOGMES.

J’entends déjà crier au loin:  » il est chrétien donc il est forcément dogmatique ». Avant de vous répondre ( même si personne ne le pense je vais quand même répondre), permettez moi de commencer cet article par une citation de Voltaire:

Redisons tous les jours à tous les hommes : “la morale est une, elle vient de Dieu ; les dogmes sont différents, ils viennent de nous.

 

Je crois que cette citation résume parfaitement mon point de vue sur la question. Il ne faut pas confondre, principes; lois divines et dogmes qui ne sont pas du tout la même chose. Quand on lit la bible ( je précise ici qu’il faut lire l’Ancien et le Nouveau Testaments pour comprendre le départ et l’aboutissement des règles, des lois,etc..) nous nous apercevons, que même si il y a des règles importantes ne pouvant pas être transgressées ( bien que ce ne soit pas aussi tranché et radical que ça ), il y a surtout des lois morales, des conseils et en définitive fort peu d’interdictions.

Quand on prend l’Ancien Testament il est vrai que les lois et les interdits y sont nombreux et nous pouvons même penser que finalement ce n’est que ça; une longue série de règles, d’interdictions, surtout le Lévitique ou Ecclésiaste. Maintenant que c’est dit, voyons ça sous un autre angle. L’AT a été écrit il y a plusieurs millénaires, à une époque où la vie était assez compliquée de base, encore plus pour le peuple de Dieu en exode ou récemment installé dans son nouveau pays. Il fallait donc veiller à ce qu’il puisse prospérer et tenir bon, d’où une série de règles, bien souvent guidée par le bon sens.

Il ne faut pas confondre conseil/ valeurs morales et dogmes. Ce sont à mon avis deux choses différentes.

Voici la définition du dogme:

Un dogme (du grec δόγμα dogma : « opinion » et δοκέω dokéô : « paraître, penser, croire ») est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible par une autorité politique, philosophique ou religieuse. Historiquement, le dogme a été une formulation d’un article de foi, utilisé lorsque le critère de conformité à la foi devait être utilisé par le pouvoir judiciaire, lorsque le pouvoir temporel (historiquement, l’Empire romain d’Orient) sanctionnait pénalement les déviations par rapport à l’orthodoxie.

Et une autre plus religieuse

Pour tous les chrétiens, la révélation est complètement et définitivement donnée en Jésus Christ. Cependant, c’est le rôle de l’Église de transmettre cette révélation et d’en approfondir la compréhension au cours des âges, avec l’assistance de l’Esprit-Saint. C’est l’ensemble de cette transmission-approfondissement du message évangélique qui constitue la Tradition, fondée sur la succession apostolique.

Ainsi, les catholiques par exemple considèrent les dogmes comme des expressions de la foi déjà implicitement incluses dans la révélation divine, et qui sont simplement explicités par l’Église.

Voyez-vous la différence ? Voyez-vous ici en quoi Voltaire avait raison?

La valeur donnée par la Bible, la loi morale préconisée par la Bible sont ( si bien entendu vous avez la foi chrétienne, pour les autres ce qui va suivre n’est pas acceptable) données par Dieu, par intermédiaire d’auteurs humains et imparfaits soit, mais données par Dieu quand même.

Le dogme quant à lui est l’expression d’une réflexion humaine ou d’un désir humain de clarifier, ajouter, modifier, certaines choses apportées par la Bible.

Je vais prendre un exemple pour expliquer en quoi les dogmes me dérangent. Je précise de suite qu’il ne s’agit pas d’une attaque mais d’un exemple basé sur ma propre réflexion et analyse; Marie.

La Bible parle finalement très peu de la mère de Jésus; lors de l’Annonciation  quand l’Ange annonce à Marie qu’elle va porter le Fils de Dieu), lors du Ministère public du Christ et lors de sa Passion. Nous ne savons fort peu de choses sur elle, sur sa vie, etc…

Pourtant le 8 décembre 1854, avec la bulle Ineffabilis Deus, Pie IX déclare l’immaculée conception de Marie qui énonce  que la conception de la Vierge Marie dans le sein de sa mère, n’a pas été marquée par la tache du péché originel.

Autre dogme proclamé par Pie XII le 1er novembre 1950: l’Assomption de Marie qui est l’événement au cours duquel la Vierge Marie, la mère de Jésus-Christ, au terme de sa vie terrestre, serait entrée directement dans la gloire du Ciel, âme et corps, sans connaître la corruption physique qui suit la mort. Le mot assomption provient du verbe latin assumere, qui signifie « prendre », « enlever ».

En l’espèce je n’ai rien contre ces dogmes, j’ai même longtemps participé aux réjouissances les accompagnant. Cependant, rien dans la Bible, qui est censé être le texte sacré et central de la foi chrétienne ne fait référence à ces deux choses? pourquoi, si ces questions étaient importantes, les auteurs ne les ont-ils pas mises dans leurs écrits? Surtout que il y a des détails dans la Bible nettement moins importants ou précieux que ça………De plus, lorsque Jésus par de sa mère il ne la met pas à part, au-dessus de nous……

Je me suis donc demandé que faire avec cette question; soit j’accepte que les Hommes peuvent apporter des révélations en plus, en dehors de la bible, soit ce n’est pas possible. Certains penseront peut-être que je suis intégriste ou qu je me prends la tête pour rien, cependant, lorsqu’on décide de servir Dieu, quelque soit d’ailleurs la façon de Le voir, il faut être cohérent et en accord avec ce qui tu crois, ce que tu fais et ce qu’on te demande de croire et de faire………………. rien de moins, rien de plus.

Permettez-moi de finir par cette citation biblique:

Marc 7:8
Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes.

 

 

Oh non encore un site catho intégriste

Bonjour à tous,

Avant de commencer à vous expliquer ce qu’est ce site, permettez-moi de vous dire tout ce qu’il n’est pas.

interdit Ce n’est pas un site catholique, protestant, orthodoxe ou autre, c’est un site chrétien, sans confession, sans chapelle. Je suis chrétien et c’est comme tel que je compte vous parler.

interdit Ce site n’est pas non plus fait pour vous dire quoi penser, quoi faire ni que votre religion ou votre foi n’est pas la bonne.

000338459_illustration_large Ce site n’a pas pour but d’apporter une sagesse mais mes expériences, mon cheminement avec mes joies et mes peines.

000338459_illustration_large Le divin parle à tous, Dieu nous appelle tous. Vous verrez ici comment j’entends cet appel et surtout comment j’y réponds.

Pour ceux qui sont allergiques à la discussion, à la Bible et au principe même de Dieu Unique, je préfère vous prévenir d’avance, les trois seront fortement présents dans ce blog.

Vous voulez commenter, vous opposer, argumenter, alors soyez les bienvenus car c’est aussi le but de ce site, comparer et discuter.